Le classement mondial Web des centres de recherche

Cybermetrics Lab, un groupe de recherche appartenant au Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC), basé à Madrid, publie depuis 2004, un classement « des activités, des résultats et la visibilité des institutions qui est un indicateur de l’impact et de prestige ». Mis à jour deux fois par an, il répertorie plus de 7000 organismes.
Ce laboratoire n’a pas pour objectif déclaré de classer les institutions, mais d’inciter à une plus grande lisibilité des travaux de recherche sur le WEB. Tenant en compte aussi bien l’information formelle (revues électroniques, bases de données) que non formelle, le classement ne porte pas uniquement sur les travaux de recherche : il s’agit bien aussi de bonnes pratiques en matière de diffusion et communication.

Modalité de calcul
L’unité d’analyse est le domaine. Les institutions couvrant plusieurs domaines scientifiques peuvent apparaître plusieurs fois. Quatre indicateurs ont été déterminés, sur la base des résultats obtenus avec les principaux moteurs de recherche.
– la taille : nombre de pages récupérées à partir de Google, Yahoo, Live Search et Exalead. (poids 20%)
– La visibilité : Le nombre total de liens externes unique reçus (inlinks) par un site de confiance que l’on peut obtenir  à partir de Yahoo Search, Live Search et Exalead. (poids 50%)
– Les fichiers «riches », c’est-à-dire dans un format PDF, Postscript, Word ou PowerPoint (recherche via le formulaire de recherche avancée des moteurs de recherche) (poids 15%).
– Les références et citations trouvées avec Google Scholar (poids 15%).
On obtient la formule suivante :
Webometrics Rank (position)= 4*RankV+2*RankS+1*RankR+1*RankSc

Extrait des classements
Le site Webometrics propose des classements par pays, par continent, un « top 2000 », un « top 300 Europe ». Voici quelques éléments du classement de juillet 2008 :
Au niveau français, les cinq premiers établissements du palmarès sont –par ordre décroissant- le CNRS (6ème mondial), l’INRIA (12ème mondial), l’INRA (26ème mondial), l’INSERM (38ème mondial) et l’INSEE (44ème mondial).

Organismes Taille (S) Visibilité (V) Fichiers riches (R) Google scholar (Sc)
CNRS 20 14 27 13
INRIA 19 34 23 21
INRA 33 74 37 61
INSERM 79 84 90 84
INSEE 51 20 267 185
INRP 158 246 354 453

L’INRP occupe la 23ème place au classement national et la 147ème au niveau mondial. C’est, semble-t-il la première et l’une des rares institutions en sciences humaines et sociales figurant dans les 270 institutions françaises classées.
Dans le TOP 300 Europe, c’est le Max Plant gesellschaft (DE), qui arrive en tête (5ème mondial). Viennent ensuite le CNRS, le CERN (CH), l’INRIA , le Conseil national de la recherché (IT).
L’INRP arrive au 65ème rang européen.
Les quatre institutions qui arrivent en tête du classement mondial sont américaines (National Institutes of Health, National Aeronautics and Space Administration, National Oceanic and Atmospheric Administration, US Geological Survey).
Webometrics fournit également un classement des instituts de recherche au sein du CNRS.
A noter :
– Dans chacun des différents classements, il est possible, en cliquant sur le libellé de l’organisme, d’accéder à la page d’accueil du site de l’organisme.
– Le site propose également un répertoire de centres de recherche, consultable par pays. Pour la France, On y trouve aussi bien des centres hospitaliers que des UMR (mais ne cherchez pas de classement, il ne s’agit que d’une liste nominative, avec url.
– Le but de cette démarche étant de promouvoir une meilleure communication scientifique en ligne, des conseils de bonnes pratiques sont prodigués (pour une version française de ces éléments, on pourra se reporter aux commentaires du CEMAGREF)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *